L’Œil de la Terreur, Royaume des Armées du Chaos
 
AccueilRise of LordsS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lofofora

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Lofofora   Ven 30 Mar - 18:24

je trouve cet album assez sympas, pars que le son est particulier je vous met les paroles

https://www.youtube.com/watch?v=CnmnvSBWwDg

Toujours une bonne raison de se faire la gueule
Encore une bonne raison de se faire la guerre
Tout ce qu'ils veulent, barricadés, rester tout seuls
La haine et la peur, les deux font la paire

Les fumiers d'en face porteront la faute
Car quoi qu'on fasse, l'enfer c'est les autres
A la queue leu leu pousse ton caddie à la chaîne
Pour les jours moelleux même pas la peine d'y penser

Quand on voit que dans la merde
L'homme demeure un loup pour son frère
Ca ressemble à la jungle, parfois je me demande
Quel futur pourri doit nous attendre

Sonnez l'alarme citoyens
Sortez-vous les doigts du fion
Quelle que soit la façon
Réveillons la nation
Que cet air de bavure nous serve de leçon

Allons-y les enfants, cette fois nous voilà partis
Les voleurs d'espoir nous on fait dériver
Ils se disent un pour tous, on les dit tous pourris
Trop tard pour gueuler, maintenant faut se lever

Entendez-vous lorsqu'ils partent en campagne un à un
Vomir ces tristes candidats qui viennent se pavaner
Jusqu'en bas de chez toi pour refourguer leurs châteaux en Espagne ?
Que demande le peuple ?
Les démagos le savent, la mytho dans la tête
Du promis juré, leurs discours répètent :
"aujourd'hui l'heure est grave, la faute aux délinquants, aux enfant d'immigrés"

Fiers d'être français, mate le courage
Pour le Front un paquet d'abrutis a voté
Putain de réalité qui fait monter la rage

Demokratie über alles !

Au nom de l'amour sacré de la patrie
Livrée à des traîtres, profiteurs et menteurs
Liberté chérie peu à peu dépérit
Nous glisse entre les doigts et se meurt en douceur
Dis-moi pourquoi sommes-nous prêts à nous battre, nos bourreaux enfileurs de zéros
La France pays propice à la parano, ici on s'éclate entre aristocrates

En savoir plus sur https://www.lacoccinelle.net/279556-lofofora-alarme-citoyen.html#hsFUdvauQrVf8OOQ.99
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lofofora   Ven 30 Mar - 18:26

https://www.youtube.com/watch?v=0pAnGOSIHNc

Deux yeux s'écarquillent sur un film flou
Une photo de famille, le voilà chez nous
Le bruit fort que dans le ventre doux
Pour toujours en dehors, Bienvenue sur la terre
Tous ces bras qui se tendent ne lui veulent que du bien
Lui rendent des sourires en espérant le sien
Aujourd'hui on oublie les conflits, les chagrins
Son regard est si clair
Les femmes versent des larmes
Les hommes versent du vin
Et c'est pour lui qu'ils boivent aux meilleurs lendemains
Et on lève nos verres, comme les promesses en l'air
D'un univers fait d'or et de lumière
On lui souhaite des guerres, qu'il en sorte vainqueur
Et des filles légères pour leur briser le cÅâ ur
On pardonne déjà ses futures erreurs
Parlons pas de malheur
Bienvenue sur la terre
Pourvu qu'il réussisse tout ce qu'on a raté
Pourvu qu'il saisisse des occasions manquées
Et s'il s'accroche au fil du temps à rattraper, habile et
volontaire
Ses parents seront fiers
On le croit encore vide, mais il connaît le sens de nos
rires
De nos rides, et de nos espérances
Laissons-le s'endormir, il peut encore attendre
Pour demain nous entendre, nous mentir et nous taire
Premiers jours en dehors du ventre chaud et tendre,
Bienvenue sur la terre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lofofora   Ven 30 Mar - 18:30

https://www.youtube.com/watch?v=gkxOTM9b6Bo

Histoire naturelle

Depuis longtemps déjà on sait nous plier sans trop nous
supplier, éprouver notre malléabilité
Parfois tu sembles oublier alors tu questionnes pas
Pourvu que ça fonctionne un peu et que tout le monde marche
au pas
Pourquoi s'étonner faire semblant de rien voir ni entendre
Si facile de prendre l'air de rien y comprendre
Mais garde roulée sous l'oreiller la corde pour te pendre
Tant qu'il restera une poutre au plafond, on aura qu'à
prétendre
Qu'on en a rien à foutre au fond de la galère des autres
Et que le jour où ça saute, ça sera pas de notre faute
Tous coulés dans la m...., on remarquera ce qui nous soude
Comme une bande de toxs qui se battent autour du dernier
paquet de poudre
Ca risque de flipper sec des HLM à la jetset
A moins qu'avant, la planète nous mette d'elle-même sur
eject
Panique complète, radical changement de décor
Si elle nous réserve le même sort qu'aux dinosaures
Elle aurait tant tort de se gêner vu ce qu'on lui a fait
subir
Comment imaginer que sans nous ça puisse être pire?
Et me voilà accablé par ce constat macabre, pourquoi ce
maudit macaque est-il descendu de son arbre?
Pour se raser les poils, porter une cravate
Inventer le travail, la pensée étroite et les mains moites
Aller faire chier les girafes, bétonner la savane
Depuis les chiens aboient quand passe une caravane

Criez encore si vous pouvez
Alerte, notre monde est périmé
Nos modèles de pensée prochainement supprimés
Avant d'agoniser sur le versant mauvais
Désormais laissez l'animal s'exprimer

Et voilà, le Dieu média a construit l'homme à son image
Tant que la rumeur se propage, les caves se tiennent à la
page
Vise le poids des mots admire la profondeur du message
Au jeu du "qui b... qui?", ils feront figure de sages
La compassion, le partage, ça reste dans les livres mais
quel est cet héritage qu'on laisse à ceux qui arrivent?
"On ne lègue pas la terre à nos enfants c'est eux qui nous
la prêtent"
Dit le proverbe indien mais on a choisi la compet'
Nos descendants nous trouveront décadents quand ils devront
faire face
Aux déchets dégueulasses qui remonteront à la surface
Vestige d'un peuple qui dissimulait sa crasse
Pauvre civilisation synonyme de menace
Je peux pas m'empêcher d'éprouver comme un sentiment de
honte
J'ai le moral qui s'écroule et les boules qui remontent à
chaque fois qu'on me raconte
Que l'important, tout ce qui compte, c'est la spéculation
doublée d'une course contre la montre
Comme veulent nous faire gober les bouffons ternes qui nous
gouvernent
Sur ces propos obscènes j'm'en vais regagner ma caverne
Faire l'amour à ma douce près du feu sur une peau d'ours
Peinards dans la brousse, on vous laisse la haine et la
frousse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lofofora   Ven 30 Mar - 18:36

https://www.youtube.com/watch?v=-BeT_UgfNNU

L'eclipse

On y a cru, mon amour, que ça nous arriverait.
Un aller en première pour l'idylle inégalée.
On la voulait l'histoire, on pensait l'avoir méritée,
Alors tu m'as ouvert ton coeur et j'ai plongé sans hésiter.
Tu savais que j'étais pas étanche.
Dans l'ivresse des profondeurs, je voyais comme une dernière chance
Sans m'estimer à la hauteur de pénétrer ton existence.
Mais on se trouvait si beaux dans le miroir que nos regards nous offraient,
Au grand jamais on y verrait un pavé dans le reflet.
C'était tellement surnaturel et évident,
Qu'on aurait traversé la mer à pieds sans se demander comment.

On y a cru c'est vrai,
Mais peut-être pas assez.
Maintenant va savoir quand va nous passer
Le sale goût amer dur à avaler.

T'étais ma viscérale, ma fiancée de Frankenstein,
Ma madame rêve.
Celle qui fait monter la sève et tomber la pression.
Tu semblais me réanimer me ramener à la raison.
Avant toi j'étais zombie, Prince de Valachie,
Comme une momie qui s'étiolait dans des fondations avachies.
Prêt à mourir encore cent fois pour goutter ta substance,
Je t'ai dévoré à outrance.

On y a cru d'accord,
Peut-être même un peu trop fort, dans nos cris dans nos corps.
Va savoir à quelle heure s'éclipseront les remords.

Pour toi, j'aurais voulu soulever des montagnes,
Mais je suis du genre à baisser les bras devant un tas de sable.
Dans mon bac à râteaux, pas de quoi faire un château,
Seulement un grain écrasé dans un étau.
Quand tendrement tu prenais ma tête entre tes mains,
Moi je me la prenais moins et ça me faisait du bien.
Mais ma connerie, ma folie, mes manières de gamins,
T'ont poussés, ma chérie, à écrire le mot « fin ».
Et me voilà dans mon coin
À chialer comme un con.
Il me fallait au moins ça pour que je t'écrive encore une chanson
Et que j'apprenne que l'amour ne sert pas de remède.
J'étais trop ignorant pour te prendre sans te perdre.

On y a cru c'est vrai,
Mais peut-être pas assez.
Maintenant va savoir quand va nous passer
Le sale goût amer dur à avaler.

Je te souhaite l'extase avec un autre que moi, mais pas tout de suite.
Qu'un prince charmant te rende visite et heureuse,
Mais quand même pas trop vite
Et subsiste l'espoir que quelque part dans ta mémoire cachée,
Mon nom ne soit pas sur liste noire mais sur papier glacé.
Qu'il te revienne avec des souvenirs à consumer.
Si jamais un soir la chaleur venait à manquer.

On y a cru d'accord,
Peut-être même un peu trop fort, dans nos cris dans nos corps.
Va savoir à quelle heure s'éclipseront les remords.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lofofora   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lofofora
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armées du Chaos :: La Grande Porte de l'Est. :: Auberge. :: Culture et multimédia-
Sauter vers: